Typologie

Dans le monde du jeu, il est très difficile d’avoir un consensus sur ce qui fait partie ou non du monde du jeu.  Les activités ludiques qui ont pour objectifs le développement des apprentissages, des connaissances sont-ils réellement des jeux ?

Les typologies de classement sont nombreuses. Dans le cadre de ce site, nous vous présentons la méthode ESAR qui a été mise à jour par Rolande Filion.

Cette typlogie propose 6 facettes dont la première : l’ESAR qui se base sur les travaux de Piaget. Cette dernière est celle qui est utilisée la plupart du temps pour catégoriser les jeux dans les ludothèques

Les deux premières facettes correspondent à l’évolution des structures mentales selon la théorie de Piaget. En d’autres mots, les différents niveaux correspondent à une tranche d’âge définie.

1èrefacette : ESAR

Cette facette est la plus utilisée dans les ludothèques pour classer les jeux. Elle est spécialement intéressantes car derrière chaque niveau on pourra identifier un stade de la vie : bébé – enfants – adolescents et adultes.

Un enfant  de 6 ans éprouve des difficultés tant sur l’idée de perdre que sur l’obligation de respecter des règles. On le confronte donc plus à des jeux collaboratifs où personne ne gagne et personne ne perd.

  • Exercices : jeux de répétition soit sensoriels (5 sens) et moteurs (motricités globales et fines).
  • Symbolique : jeux d’imitation Jeu qui permet de jouer des rôles et de faire des mises en scène.
  • Assemblage : jeux de réunion, de construction.
  • Règles : jeux de convention. Respect d’un code ou une règle à respecter par un ou tous les joueurs.
    (qui commence ? attendre son tour….).

 

2èmefacette : Habiletés cognitives

La deuxième facette cible les habilités cognitives du joueur et donc le niveau de développement des structures mentales.

  • Conduite sensori-motrice
  • Conduire représentative
  • Conduite intuitive
  • Conduite opératoire concrète
  • Conduite opératoire formelle

Nous considérons que cette facette est trop peu utilisée. En effet si nous prenons en compte qu’un enfant peut ne pas avoir l’habitude de jouer et peut éprouver des difficultés à comprendre une règle qui a été écrite pour des adultes, il n’est pas aidé de savoir à quel jeu il pourra jouer. Cette seconde facette répond à la question : Mon enfant a-t-il les capacités, les structures mentales nécessaires pour pouvoir jouer à tel jouet ou tel jeu ?

 

Les 4 autres facettes de ce modèle sont aussi très intéressantes. Cependant, elles s’adressent à des professionnels. La troisième facette « Habiletés fonctionnelles et motrices » , et la cinquième seraient intéressantes pour les logopèdes et orthophonistes.  En effet, elle traite des habilités langagières et donc des compétences linguistiques. La quatrième pour les spécialistes du jeu qui cherche à comprendre les dynamiques sociales d’un jeu. Tandis que la sixième facette porte sur « les conduites affectives » et pourrait aider les psychologues à traiter certaines problématiques à l’aide du jeu.

Chacune des facettes se composent de plusieurs catégories qui sont définies dans le superbe ouvrage de Rolande Filion: Le système Esar, A la page, Québec, 2015.