Les pédagogies actives proposent de partir des situations où l’enfant agit pour apprendre :

  • expérimentation

  • situation-problème

  • recherche documentaire

  • débat

  • etc.

Les écoles actives fleurissent dans nos contrées à un rythme affolant. S’appuyant tantôt sur la pédagogie Freinet, tantôt Decroly ou Montessori, ces établissements scolaires veulent proposer un enseignement donnant la possibilité aux élèves de devenir acteurs de leurs apprentissage et non un observateur passif de ce dernier.

Ces écoles se dirigent donc vers un apprentissage où le jeune se met en projet par rapport à son intérêt, son environnement ou son besoin. Quelle que soit la pédagogie exploitée, il s’agit de résoudre des problématiques, seul ou en sous-groupe en s’appuyant sur le terrain, la recherche d’informations, la créativité ou encore la réalisation d’un produit qui sera partagé avec les autres.

Acives, semi-actives ou alternatives, les nouvelles écoles essayent de se définir une identité parfois à cheval sur plusieurs pédagogiques en prenant les outils et les pratiques qui leur semblent pertinentes au vu de leurs besoins.

Peut-on en vouloir aux acteurs institutionnels, aux enseignants et aux parents de rechercher des solutions à l’échec et au décrochage scolaire, souvent avec peu de moyens et des projets parfois maladroits ? Est-ce le début d’un renouveau pédagogique souhaité et souhaitable face à des écoles traditionnelles et des écoles actives qui doivent se réinventer face à un monde qui a changé tant au niveau de son public, que du cadre institutionnel ?

Pour comprendre les écoles alternatives, il n’a jamais été aussi important de comprendre les caractéristiques de chaque courant et de regarder avec un oeil critique et constructif les nouveaux établissements, mais aussi ceux qui peu à peu adaptent leur pratique pédagogique.

Si un parent doit se demander si un enseignement X ou Y apporterait bonheur et succès à son enfant, un enseignant devra lui se questionner sur l’adéquation de son profil et de ses compétences avec un enseignement qui se veut différent. La question de la formation continuée est primordiale.

Découvrons ensemble les grands courants afin de percevoir l’étendue des possibilités qu’ils ouvrent pour nos écoles et nos enfants .

Célestin Freinet, Maria Montessori et Decroly sont les figures de proues de ce mouvement.