La pédagogie différenciée est une pédagogie des processus : elle met en œuvre un cadre souple où les apprentissages sont suffisamment explicités et diversifiés pour que les élèves apprennent les différents objets d’apprentissage suivant un itinéraire qui leur est propre.

La pédagogie différenciée se définit donc comme :

  • une pédagogie individualisée, qui reconnait l’élève comme une personne ayant ses représentations propres de la situation de formation.
  • Une pédagogie variée, qui propose un éventail de démarches s’opposant ainsi au fait que tous doivent travailler au même rythme, dans la même durée et par les mêmes itinéraires.

Meirieu distingue deux types de différenciation pédagogique : la différenciation successive et la différenciation simultanée.

  • La différenciation successive se met en place sans aucune incidence sur le déroulement normal du cycle d’apprentissage. Elle est introduite lors des leçons de classe collectives. Les critères de réussite sont les mêmes pour l’ensemble des élèves, mais la manière de les valider, d’atteindre les objectifs pédagogiques et donc de travailler est différente.
  • La différenciation simultanée est un processus d’apprentissage dans lequel les objectifs, les supports pédagogiques et la manière de travailler sont différents selon les élèves, alors que le temps de réalisation est le même pour l’ensemble de la classe.

 

Pour différencier, l’enseignant peut agir sur plusieurs paramètres :

Différencier les contenus consiste à faire travailler les élèves en sous-groupes sur des contenus différents, définis en termes d’objectifs cognitifs, méthodologiques et comportementaux. Ceux-ci sont choisis en fonction des objectifs du cours et des manques des élèves.

Différencier les structures de travail en proposant à l’élève de travailler en recourant à ses intelligences intrapersonnelle ou interpersonnelle. Voici quelques possibilités :

Différencier le temps pour atteindre les objectifs d’apprentissage afin de prendre en compte les facilités ou les difficultés de chacun des apprenants. Voici quelques possibilités.

Différencier les ressources mises à disposition des élèves va les motiver à réaliser l’activité jugée trop complexe et à réinstaller les bases : accès à des référentiels, à l’aide d’un autre élève, à une calculatrice, etc.

Ce type de pédagogie oblige donc l’enseignant à connaître les besoins et les fonctionnements de chacun de ses élèves. A cette fin, l’utilisation des intelligences multiples semble un outil essentiel.